Faut-il du matériel cher pour réussir de belles photos ?

miniature Youtube 2
Les beaux jours arrivent, les journées s'allongent et certains d'entre vous ressentent l'envie de ressortir leur matériel photo.
Mais déçu de ne pas arriver à leurs fins, ils se demandent : mon matériel est-il encore adapté et dois-je investir dans un nouveau boitier dernière génération pour réussir de plus belles photos ?
- Faut-il du matériel cher pour réussir des belles photos ?
- Le matériel que vous aurez entre vos mains vous permettra-t-il de faire de belles photos ?
- Avez-vous le matériel adapté à votre pratique ? 
- Ferez-vous de meilleures photos avec un boitier dernière génération ?

Les professionnels auront tendance à dire que ce n'est pas le matériel qui fait les belles photos, Les photographes en herbe auront tendance à dire l'inverse et à penser qu'il est facile de faire de belles photos avec du matériel professionnel. 
Quel est mon avis à ce sujet ? Je vous l'expose dans ce qui suit.

L'évolution technologique.

Boitier Argentique FUJICA AX3
Boitier Argentique FUJICA AX3
Quand j'ai commencé la photo, je n'avais pas beaucoup d'argent. J'ai alors investi dans un boîtier argentique d'entrée de gamme : un Fujica AX3. Il ne m'a pas coûté cher. D'un fonctionnement rudimentaire, j'ai pu apprendre pas à pas l'essentiel de la technique photographique. L'essentiel de l'attention était alors porté sur les paramètres d'exposition. L'autre challenge était de se concentrer sur la composition de l'image, le sujet, l'intérêt de la photo. Par conséquent, privé de gadgets et de fonctions pléthoriques des appareils de l'époque, je n'étais aucunement distrait par les possibilités électroniques qu'offrent les boîtiers d'aujourd'hui.
Depuis l'avènement du numérique et de l'assistance électronique des nouveaux appareils photo, vous vous rendez compte que les notices d'utilisation sont de plus en plus complexes. Des modes de programmes de type portrait, paysage, sport, nuit, neige, artifice, etc. ont fait leur apparition. Il peut exister jusqu'à 25 modes de programmes pour réaliser vos photos dans toutes les conditions inimaginables. Inventé par les fabricants, leur but est destiné à faciliter l'usage des appareils photo. Aujourd'hui, de nouveaux boutons de raccourcis apparaissent, de nouvelles fonctions naissent, ce qui contribue à complexifier encore plus l'usage de l'appareil photo. 

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

chambre photographique
chambre photographique

Developpez votre créativité

Apprenez l'essentiel de la photo puis développez votre culture de l'image ainsi que votre créativité. Accédez au premier stade en maîtrisant votre appareil photo.
Pour autant est-ce que ces fonctions sont utiles ? 
Non, car le principe photographique n'a pas changé depuis 170 ans. Il repose toujours sur ces trois principes : capturer la lumière sur une surface photosensible (capteur numérique aujourd'hui) à l'aide d'un obturateur et d'un objectif.

Ces fonctions électroniques apportent-t-elles des réelles avancées technologiques ? 
Je dirai que oui, bien sûr et heureusement, il ne faut pas cracher dans la soupe tout de même. Certaines avancées font un réel bien pour la photographie. Notamment, l'autofocus, la qualité des objectifs, la sensibilité des capteurs, la mesure de lumière, les vitesses d'obturation précises. Pour autant, certaines évolutions font-elles avancer le processus d'amélioration de ses images ? Les constructeurs sortent tous les ans des évolutions techniques : NFC, wifi, mode de ceci ou cela, mode vidéo de plus en plus évolué. 


Pourquoi les boîtiers professionnels ne possèdent-ils pas de mode portrait ainsi que tous les autres modes ? 
Ils n'en possèdent pas car ils ne sont pas nécessaires tout simplement. Les modes de programme sont justes des raccourcis de pré-réglages. Tous les photographes savent que pour faire un portrait, il est nécessaire de fermer son objectif, (entre autre, d'un point de vue technique) non ? Ok, je schématise les fonctions de mode de programme car ils modifient aussi les couleurs, les teintes, le contraste... etc.. Mais depuis plusieurs années que je possède un boitier pro, je réalise des portraits de plus en plus réussis et ce n'est pas grâce au mode de programme "portrait". Mes portraits sont réussis car je travaille sur le cadrage, la relation avec mes modèles, la lumière etc... autant de critères qui n'ont rien a voir avec la technologie des boîtiers d'aujourd'hui. La technologie doit être au service du photographe et non l'inverse. 
Privilégiez la qualité à la quantité. 
 Je possède actuellement un 5D mark III. Je me rends compte que pour ma pratique, la chose la plus importante est la réactivité. J'ai besoin d'un autofocus rapide, efficace, d'une qualité d'image permettant de grands agrandissements. J'ai aussi besoin d'un boitier qui gère correctement le bruit numérique lorsque je suis en prestation de spectacle, de concert, et des conditions de lumière difficiles. Alors dans ce cas, oui, je ne pourrai réaliser aussi facilement ce genre de photo sans ce boitier et ces objectifs chers. 

Le matériel ne fait pas tout.

IMG 3840 3
Franck BOISSELIER
Pour autant, posséder ce type de matériel ne fera pas de vous un photographe de talent. 
Depuis le temps, cela se saurait si le fait de posséder un "super" appareil ferait de chacun un "super" photographe. Les compétences sont nombreuses et ne résident pas seulement dans la technique. L'art d'observer, de ressentir les choses, d’apprécier l'organisation des éléments dans le cadre, fera de vous un meilleur photographe. Le chemin est long. 
A l'image du musicien de jazz qui improvise. Il laisse aller son interprétation musicale sur son manche de guitare. Il se détache de son instrument pour laisser aller ses sensations. Tous ces sens sont en éveil, ses doigts ne font que traduire l'intention de son ressenti. 
90% de mes photos sont réalisées avec le même mode de programme. 
Je me rends compte que ma pratique évolue. Maintenant que je maîtrise parfaitement la technique, je peux me concentrer sur l'essentiel : le sujet, la cadrage, je suis capable de lire la lumière, de saisir les instants ultimes pour en extraire le meilleur. 
Cette photo ci-contre, prise dans les rues de Port-Louis à l’île Maurice a été prise en mode "priorité ouverture". 
Pourquoi ? Ce mode est surement le plus simple a utiliser. Et c'est celui qui me convient pour répondre à mes attentes. 
Aurais-je pu la réussir avec un autre boitier ? oui. 
Aurais-je pu la réussir avec un autre objectif ? oui. 
La qualité de cette photo tient dans le fait savoir cadrer, de savoir déclencher au bon moment et en fonction de la lumière, et en fonction de l'attitude des personnages. 

La culture de l'image avant tout.

Inspirez-vous des grands noms de la photographie, de la peinture, du cinéma, etc...
Avant de passer au numérique, j'ai été longtemps frustré de ne pas avoir les moyens de m'offrir de matériel qui me faisait rêver. Je me rends compte maintenant que cela m'a été bénéfique. Pendant tout ce temps, j'ai cultivé mon regard. J'ai pris des photos virtuellement dans ma tête. Je me suis inspiré de grands photographes J'ai pu observer, j'ai pu me nourrir de toutes les choses qui me faisaient vibrer. Comment ne pas succomber à la puissance et aux charmes des portraits de Paolo ROVERSI ? Comment ne pas être inspirer par l’harmonie des formes de STOLLER ? Comment ne pas être envoûté par le reflet d'Elliot ERWITT et le charme discret des photos de Bernard PLOSSU ? 
Pensez-vous qu'il soit nécessaire d'avoir un super appareil pour réaliser ce genre de photo ? Non, je ne pense pas. 
bernard plossu deb0ff8a
Bernard PLOSSU
natalia vodianova by paolo roversi
Paolo ROVERSI
stoller
STOLLER
elliott erwitt web 1955 f4f30
Elliott ERWIT
16520385580 514825c7b1 b
Paul APALKIN
f38eaf09 78f3 4ecd bbe8 0dcc75d2fad3 1920
Paul APALKIN

La seule évolution souhaitée est celle de l'esprit.

Ce qui merveilleux avec la photographie.
Plus je m’intéresse à la photo, plus je découvre de nouveaux photographes, de nouvelles pratiques, plus je me dis que tout ceci n’est pas juste une histoire de matériel dernier modèle. Je me rends compte que le processus créatif n'a de limites que celle engendré par mon imagination. Et dans ce contexte, la seule évolution que je souhaite n'est autre que personnel. J'aimerais encore plus de détacher de ce réel et créer ma réalité. Je continue donc à me nourrir de l'image. Aussi bien celle éditée sur le net, au cours d’exposition. Mais pas seulement, je me nourris du quotidien, du sourire de mes enfants, des lumières douces du matin d'hiver aux lumières crues d'été. Alors je grandis, toujours en tant que photographe, mais surtout en tant qu'observateur du quotidien.
baraprasilova mode ttcheky photo 01 870x653
BARAPRASILOVA
gregory crewdson 02
Gergory CREWDSON
La réussite d'une photo passe par l'émotion qu'elle procure à la faire et à la contempler. Dans ce cas, la technique n'a plus beaucoup de place. 

Et alors, j'achète ou j'achète pas ?

Créez-vous des contraintes. 
Depuis toutes ces années, je suis arrivé à la conclusion que l'investissement dans les objectifs est préférable. Le fameux 50 mm (équivalent plein-format) permettra de développer votre créativité. La contrainte de la focale fixe permet de vous focaliser sur le cadrage. Comment organiser les éléments pour susciter de l'émotion ? Une grande question. Mais je vous assure que le jeu en vaut la chandelle. Avancer, reculer, baissez vous, choisissez votre point de vue.  J'ai récemment utilisé un 105 mm macro f2.8. Un petit bijou à plusieurs centaines d'euros. la qualité d'image est exceptionnelle, les flous sont à ravir. Le 85 mm f1.8 est idéal pour les portraits. Le rendu permet de mettre en relief le modèle en créant de jolis flous d'arrière plan.
Formez-vous à la technique photo élémentaire.
Plus vous prendrez du recul par rapport à la technique, plus vous vous élèverez dans la création artistique d'une image. La technique sera au service de votre photo et non l'inverse. A l'image du musicien de jazz qui improvise pour servir son interprétation, maîtriser la technique vous donnera des ailes. La plupart des photographes de renom ne font plus attention à la technique. Elle passe au second plan, juste après l'intention du photographe et tout son processus créatif. L'idée émerge en premier puis les conditions de réalisation ensuite. 
Avez-vous décider d'investir ou de vous inspirer ? 
Laissez-moi vos commentaires ci-dessous. 

A lire aussi

Équipez-vous d'un objectif 50mm ! Pourquoi ?

Je vous parlais dans un article précédent de ma dernière expérience. Je me suis équipé d'un viel appareil photo dont les caractéristiques techniques sont maintenant dépassées (Nikon D3000 de 2009). Je vous décrivais qu'il fallait utiliser ce boitier …

Réussir ses photos d'enfants : l'essentiel pour bien commencer.

Quand on achète son premier appareil photo, c'est sûrement l'exercice que l'on pratique le plus : photographier ses enfants. Ils sont proches de nous, ils grandissent très vite et nous voulons immortaliser ces instants. Comme le dit si bien Anne Gued …

De Vitruve à Doisneau ! Le secret de la beauté !

Utilisé depuis des siècles, ce serait le secret de la beauté : le nombre d'Or ou la divine proportion se caractérise par le nombre Phi égal à Φ =1,61803398874989484820458683436563811772030917980576.   Ce principe, à la fois simple et mystérieux, est v …

Vos réactions (1)

Bonjour Franck et merci pour ce tuto, je pense que effectivement le matériel ne fait pas la belle photo il y contribu pour certaines scènes ou type de photos notamment dans les sport ou il y à des mouvements rapides. Pour ma part étant un piètre photographe amateur j'ai toujours cru que cela ne venait pas de moi si mes photos étaient moyennes et ne m'ont jamais vraiment plus, j'ai donc changé le matériel pour de meilleurs résultats mais il y à du mieux mais "bof" j'ai réellement des progrès à faire. A ce soir 20 heures Cordialement Claude

par Claude , il y a 2 ans

Merci Claude,
Courage, les efforts sont toujours récompensés.

par Franck , il y a 2 ans

Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires